Aller au contenu

Artiste Peintre & Graveur

Techniques de l’estampes originale

Estampe, de l’italien «stampare : imprimer» est une œuvre d’art au même titre que la peinture, la sculpture, le dessin. Elle n’en diffère que par sa multiplicabilité. C’est le terme générique s’appliquant aux diverses techniques d’impression sur papier d’une matrice réalisée par un artiste.
Laquelle une fois encrée, est pressées sur la feuille de papier qui recevra son empreinte. Celle-ci représente une estampe proprement dite.

Il existe 4 principales techniques de l’estampe :
La xylographie, ou gravure sur bois.
La gravure en taille-douce, sur métal dite chalcographie.
La lithographie.
La sérigraphie.

POLYCHROMIE

Ce procédé, conçu par Henri Baviera est utilisé depuis une quarantaine d’années, il permet d’obtenir à partir d’une seule plaque et un seul pressage, plusieurs couleurs et du relief sur la même épreuve.
Ici se trouvent réunis, les reliefs et les creux qui ont ici une même importance quant au résultat final.
La matrice est réalisée sur une plaque recouverte de matières sculptées dans une épaisseur choisie selon l’effet voulu.
La plaque terminée sera encrée dans ses creux et sur ses reliefs avec des encres différentes pour faire apparaître les formes.
Quand toutes les couleurs sont réunies sur la plaque, le pressage se fait comme pour une eau-forte sous presse taille-douce sur des papiers de forts grammages. On obtient des épreuves polychromes en relief, d’une intensité de couleur étonnante.

SÉRIGRAPHIE

La sérigraphie ou procédé au pochoir (initialement pochoir de soie).
A partir d’un écran de soie, de nylon ou de tergal tendu sur un châssis on réalise un pochoir en obstruant avec une colle les mailles de l’écran en fonction du dessin que l’on veut imprimer. L’encre étendue à l’aide d’une raclette traverse les mailles de la soie non encollée et se dépose sur le papier placé sous l’écran.
La sérigraphie qui ne nécessite pas de pression particulière permet des aplats veloutés très denses en couleur.
Un écran par couleur est requis pour composer des estampes polychromes.
Dans sa forme plus évoluée, des colles photosensibles permettent d’intégrer la photo selon le but désiré.

POLYCHROMIES

1989 – 2009

Plus de renseignements sur cette collection

SÉRIGRAPHIES

1969 – 1972